Pourquoi des bus à hydrogène ?

Suite à des études approfondies sur les solutions techniques possibles pour un bus « zéro émission » et au terme du dialogue compétitif portant sur la fourniture des véhicules et des systèmes d’approvisionnement, Pau Béarn Pyrénées et le Pau Mobilités (SMTU) ont opté pour l’hydrogène. C’est une technologie maîtrisée qui a l’avantage d’être particulièrement adaptée aux véhicules lourds (bus, trains, camions…).

L’hydrogène, c’est la performance : il permet une exploitation efficace et souple, sans infrastructure en ligne additionnelle, ni bus de secours. L’exploitation du gaz est pratique puisqu’elle ne nécessite pas d’arrêts intempestifs pour les recharges.

L’hydrogène, c’est une énergie 100% propre : aucune émission toxique, Fébus ne rejettera qu’un peu de vapeur d’eau !

L’hydrogène, pour le voyageur à bord, c’est aussi très confortable : silence, accélérations sans à-coups, aucune vibration de moteur ou de transmission…

 

Bus électrique à batteries VS bus à piles à hydrogène

Le premier bus à hydrogène a été mis en service en 1992, et depuis 2009, une centaine de bus à hydrogène ont parcouru en Europe 8,4 millions de kilomètres (au 1er janvier 2017).

Contrairement aux bus électriques équipés de batteries, les bus à hydrogène ne nécessitent pas d’arrêts obligatoires en bout de ligne pour être ravitaillés en énergie. Ils disposent d’une autonomie suffisante pour assurer une journée de service. La recharge électrique en bout de ligne est moins adaptée aux particularités de la ligne BHNS de Pau.

En effet, pour pouvoir rouler, les bus électriques à batteries sont assujettis aux infrastructures de la ligne comme un trolleybus ou un tramway. Il est ainsi exclu de dévier le circuit, ce qui posait un problème pour Fébus, notamment pour aller desservir des événements exceptionnels sur le secteur du Zénith ou du Stade d’eaux vives.